Un boisselier voyageur

En faisant le point sur la branche Royer, je me suis rendue compte que je n’avais pas toutes les informations que le couple Joseph Royer et Catherine François.

Lui est né le 17 septembre 1809 à Liffol-le-Grand dans les Vosges d’un père sabotier également nommé Joseph Royer. Sa mère est Marie-Thérèse Lorensot, la seconde épouse de ce dernier.

Elle est née le 18 octobre 1814 à Dolaincourt de Nicolas François, également sabotier et de Catherine Henri.

Ils se marient à Dolaincourt le 4 décembre 1837 Joseph, devenu boisselier, a déjà perdu ses parents. Les parents de Catherine qui est lingère sont présents, son père est alors devenu bucheron. Lors de leur mariage, ils sont déjà parents depuis quelques mois car leur première fille est née le 4 septembre de cette même année.

J’ai vraiment eu du mal à retrouver leur trace ils ont beaucoup déménagé, certainement car Joseph allait où il pouvait trouver du travail.

En 1838, ils habitaient à l’Etanche (maintenant Rollainville dans les Vosges) où il était employé à la scierie de la commune. Cette scierie se trouvait dans l’ancienne abbaye cistercienne qui est entré dans les biens nationaux en 1792 et fut vendue. C’est dans cette commune que naîtra leur seconde fille Eugénie.

Abbaye_de_l'étanche
Abbaye de l’Etanche à Rollainville

 

Quatre ans plus tard je retrouve la trace de la famille à Chalvraines en Haute-Marne. C’est dans cette commune que nait leur quatrième fille Sophie Hermance. Entre temps ils ont une une troisième fille Maria mais je ne sais pas où elle est née. Hermance se mariera à Charles Sciaux et vivra à Vaucouleurs au moins entre 1872 et 1876. Après je ne sais pas ce qu’elle est devenue.

Puis en 1845, la famille est à Ozière toujours en Haute-Marne, c’est là que nait leur premier fils Antoine Alphonse, mon sosa 24. La famille est encore présente dans le village l’année suivante, je l’ai sur les recensements. C’est ainsi que j’ai découvert la troisième dont j’ignore le lieu de naissance.

Recensement_Royer_Ozieres_1846
Recensement d’Oziere en 1846

Enfin quatre ans plus tard la famille est à Martigny-les-Bains, c’est là que décède Joseph, il n’a que 40 ans. Il est alors sans emploi. Catherine est enceinte de leur dernier enfant. Un second fils Jean, Joseph naitra dans cette dernière commune le 3 mars 1850. Ce dernier se mariera en 1875 à Amanty dans la Meuse.

La mère Catherine se remariera en 1864 avec Nicolas Roussel. Elle vit alors à Dolaincourt son village de naissance. Elle sera de nouveau veuve en 1871, je ne sais quant elle est décédée.

carte_Royer_Joseph_2
Carte récapitulant les déplacements de Joseph Royer

4 commentaires sur “Un boisselier voyageur

  1. Et bien ! Qu’il est parfois difficile de retrouver nos ancêtres d’autant plus quand ils se baladent de village en village ! Il ne reste plus qu’à retrouver le décès de Catherine…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s