Calendrier de l’avent 2014 – 24 : le Cordonnier

Le Cordonnier - Source Gallica

Le Cordonnier – Source Gallica

Selon une étymologie populaire, cordonnier vient du mot corde, car les premiers cordonniers utilisaient des cordes pour fabriquer des chaussures : une légende fantaisiste veut que le faiseur de chaussure de Charles II le Chauve n’ayant pas les cordons (lacets) que lui réclamaient le roi en 859, ce dernier fit imprimer sur son front le sceau « cordon-nié ». Une autre légende merveilleuse selon Pétrus Borel veut que cordonnier vient de « cors » (les chaussures donnant des cors). En réalité, il vient de cordouinier, de l’ancien français cordoan (mot attesté au XIIe siècle), « cuir de Cordoue », en référence à Cordoue, ville espagnole dont le cuir était jadis très réputé (cuir estampé puis patiné surtout posé en mural) et dont les Maures avaient reçu des marocains le secret de la maroquinerie. Avec le temps le mot cordouinier est devenu cordonnier. Cordonnier a concurrencé et supplanté l’ancien français sueur (du latin sutor, celui qui coud, réalise une suture, mot employé jusqu’au XVe siècle) et corvoisier, du latin Cordubensis, « de Cordoue », devenu cordovensis puis cordovesarius. Le corvoisier fabriquait des souliers neufs ou de luxe, mais beaucoup de réparateurs de souliers ont usurpé ce titre, si bien que le terme de cordonnier s’est dissocié de celui de corvoisier et de ses usurpateurs. La fabrication industrielle des chaussures au XXe siècle entraîne la disparition du savetier au profit du cordonnier qui s’est spécialisé dans la réparation.

Ce métier est aussi en voie de disparition, maintenant, les souliers, bottes, se font en usine et non à la main. Dans les pays plus pauvres, on trouve des « cordonniers » mais au contraire, dans les pays plus riches, ils sont fabriqués en usines.

Au sens premier le cordonnier est l’artisan qui fabrique des souliers, bottes, mules et pantoufles, en cuir, surtout en peau de cochon. Ceux qui les réparaient étaient appelés « Raccommodeurs de souliers » ou « Cordonniers » en vieux français. De nos jours, on différencie le « cordonnier réparateur » du « cordonnier bottier ».

Dans ma généalogie

  • Jean-Charles HENRY (sosa 198) 1751-, fils de Jean-Baptiste et Thérèse BALET, marié avec Catherine GADAULT
    •  Né le 28 janvier 1751 – Mattaincourt (88)
  •  Jean-Marie PAILLIETTE (sosa 148) 1797-, fils d’Antoine, Henry, Remi et Marie Geneviève VIDRON, marié avec Marie-Adelaïde BOUCHE
    • Né le 9 août 1797 – Soissons (02)
  • Antoine, Henry, Remi PAILLIETTE (sosa 296) 1764-, fils de Jean-François et Marie-Madeleine COCON, marié avec Marie Geneviève VIDRON
    • Né le 30 janvier 1764 – Soissons (02)
  •  François OGER (sosa 950)1703-1747, fils de Jean et Marguerite GOBINET, marié avec Marie-Anne BRUGNON
    • Né le 26 avril 1703 – Saint Michel (02)
    • Décédé le 24 mars 1747 – Saint Michel (02)

 

Saint-Michel - Source Cassini

Saint-Michel – Source Cassini

 

 

 

Source

Wikipedia

Vieux métiers

Gallica

Calendrier de lavent 2014 – 21 : le Vigneron

Le Vigneron - Source Gallica

Le Vigneron – Source Gallica

L’artisanat du vin daterait de la Préhistoire. Depuis, les vignerons ont fait évoluer la culture de la vigne et la production du vin mais cette activité reste bien ancrée dans la culture française.

 

En Lorraine

Au XVIIIe siècle, les ordonnances de la Cour Souveraine de Lorraine prouvent l’intérêt de Léopold pour la viticulture.

En 1718, un code de la vigne précisait tous les travaux à faire.

En 1728, chaque village devait avoir son canton de vignes.

En 1739, plantations de vignes sur les coteaux remplis de broussailles.

En 1791, liberté de planter des vignes : d’où création désordonnée de petits vignobles. 16000 ha dans la Meurthe.

 Dans ma généalogie

 Mes ancêtres vignerons étaient dans deux communes : Troissy dans la Marne et Ecrouves dans la Meurthe-et-Moselle. Ecrouves était un des villages les plus importants du vignoble Toulois

  • Jean Louis Nicaise LURQUIN (sosa 114) 1809-1884, fils de Jean Gabriel et Marie Rosalie RIVAUX, marié avec Constance Eugénie LHOMME
    • Né le 1er janvier 1809 – Troissy (51)
    • Décédé le 1er juin 1884 – Betheniville (51)
  • Claude BOUSSEL (sosa 54)1827-, fils de François et Jeanne PERLIN, marié avec Catherine Theodore DEMANGE
    • Né le 28 novembre 1827 – Vaucouleurs (55)
  • Claude ELOPHE (sosa 408) 1715-, fils de Henri et Rose RENARD, marié avec Anne BAINVILLE
    • Né le 14 février 1715 – Ecrouves (54)
  • Henri ELOPHE (sosa 816) 1686-, fils de Pierre Le jeune et Jeanne SIMON, marié avec Rose RENARD
    • Né le 7 novembre 1686 – Ecrouves (54)
  • Pierre Le jeune ELOPHE (sosa 1632)1649-1731, fils de Pierre et Jeanne-Louise JACQUOT, marié avec Jeanne SIMON
    • Né le 23 avril 1649 – Ecrouves (54)
    • Décédé le 20 juillet 1731 – Ecrouves (54)
  • Joseph Scipion CLAUDE (sosa 394) 1711-, fils de Joseph et Françoise DEBRY, marié avec Elisabeth LAVOCAT
    • Né le 8 août 1711 – Removille (88)
  • Martin LHOMME(sosa 230) marié avec Marie Madeleine PETITPAIN
  • Pierre LURQUIN (sosa 436) 1744-1798, fils de Charles et Catherine, Cécile GEOFFROY, marié avec Marguerite, Jeanne CHEUTIN
    • Né le 29 juillet 1744 – Troissy (51)
    • Décédé le 30 novembre 1798 – Troissy (51)
  • Pierre, Nicolas LURQUIN 1776-, fils de Pierre et Marguerite, Jeanne CHEUTIN, père de Julie
  •  Jean CHEUTIN (sosa 914) 1725-1795, fils de Jean et Marguerite MILCENT, marié avec Marguerite DEBRAY
    • Né le 15 mars 1725 – Troissy (51)
    • Décédé le 18 décembre 1795 – Troissy (51)
  •  Pierre FOURNIER (sosa 7318)†1725, marié avec Anne BOUDIN
    • Décédé le 6 janvier 1725 – Troissy (51)
  • Pierre ELOPHE (sosa 3264) †1689, fils d’André et Barbe RAQUET, marié avec Jeanne-Louise JACQUOT
    • Décédé le 2 juillet 1689 – Ecrouves (54)
  • François DEMANGE (sosa 220), marié avec Catherine, Théodore GODET
  • Jean RIVAUX (sosa 458), marié avec Marie-Elisabeth BAUPUIS
  • Catherine HENRY (sosa 99), fille de Jean-Charles et Catherine GADAULT, mariée avec Nicolas FRANCOIS

 

Ecrouves

Ecrouves – Source Cassini

 

Troissy - Source Cassini

Troissy – Source Cassini