Une feuille nommée Chochot

ChallengeAZ_CAntoine Chochot ou Chauchot est né à Rouvres-sur-Aube (Haute-Marne) en 1809. Il est le fils d’Edme et Anne Lavocat. Il aura au moins deux frères. Il sera tout d’abord bucheron puis journalier/manouvrier comme son père. Il ne savait ni lire ni écrire. Il était infirme d’un bras mais a quand même fait son service militaire dans le 12è régiment de chasseurs intégré en 1830. Lire la suite

Calendrier de l’avent 2014 – 23 : le Tonnelier

Le Tonnelier - Source Gallica

Le Tonnelier – Source Gallica

Le tonnelier est un artisan qui avec une grande précision est chargé de confectionner des fûts en bois. Tout le savoir-faire du tonnelier est réuni dans cet objet pratique et nécessaire. Son coup de main et son coup d’œil feront la bonne barrique qui permettra le vieillissement du vin, de la bière ou de l’alcool.

Le tonneau est connu en Europe depuis plus de 2 000 ans, inventé par les Gaulois ; il servait à stocker des produits liquides (vin, bière, cidre, eau), mais également solides comme les grains, les salaisons et même les clous. D’abord appelé charpentier de tonneau, les maîtres tonneliers « tonloiers » ou « barilliers » étaient déjà réunis en corporation au IXe siècle. Au XIIIe siècle, ils remirent leurs statuts pour approbation en même temps que 121 autres corps de métiers. En 1444, Charles VII de France confirma les statuts des tonneliers ou barilliers (les tonneliers charpentiers ou foudriers ont pour leur part été rattachés à la corporation des charpentiers dès le Xe siècle). Il donne par la même occasion aux tonneliers barilliers le privilège de déchargeurs de vin : ils sont les seuls à avoir le droit de débarquer le vin qui arrive par bateau.

Au Moyen Âge, les rois avaient leurs propres tonneliers, chargés d’entretenir les barils et les muids. Ils faisaient aussi fonction d’échanson (fonction historiquement avérée du règne de Charlemagne à celui de saint Louis).

Les maîtres brasseurs, alors organisés en corporation avaient également le métier de tonnelier pendant la saison chaude, durant laquelle le brassage était interdit.

Les fabrications des tonneliers étaient nombreuses : baquets, bailles, baignoires, barattes, barils, barillets, cuveaux, seaux, seillons, hottes et bien sûr tonneaux. Le tonnelier de village était pratiquement le seul à fabriquer des tonneaux ou à réparer les vieux fûts des vignerons. Il était payé à la pièce.

La barrique a été inventée par les Celtes et adoptée par les Romains comme l’attestent des bas-reliefs de scènes de hâlage avec les tonneaux bien visibles sur les embarcations datant du Ier siècle av. J.-C. Et depuis plus de 2 000 ans, les tonneaux ont servi de contenant à diverses denrées.

Actuellement, le tonneau est principalement utilisé pour les vins et les alcools « vieillis en futs de chêne ».

Bien qu’aucune machine n’ait pu remplacer complètement l’homme dans la fabrication des barriques, il reste aujourd’hui une centaine d’entreprises de tonnellerie en France, ce qui représente environ 400 tonneliers et 500 000 tonneaux. Ces entreprises sont aujourd’hui florissantes, exportent dans le monde entier 80 % de leur fabrication, et certaines sont même cotées en Bourse, ce qui en fait un des métiers les plus dynamiques de l’industrie du bois.

 Dans ma généalogie

 

  • Joseph GARNIER (sosa 222) 1777-1809, fils de Jean et Marguerite SOUFFRIGNON, marié avec Jeanne MERANGER
    •  Né en 1777 – Vaucouleurs (55)
    • Décédé le 18 février 1809 – Vaucouleurs (55)
  •  Claude, Laurent GARNIER ca 1800-, fils de Joseph et Jeanne MERANGER
Vaucouleurs - Source Cassini

Vaucouleurs – Source Cassini

 

 Sources

Wikipédia

Cassini

Gallica

Vieux métiers

Calendrier de l’avent 2014 – 9 : le Tailleur de pierre

Source Gallica

Source Gallica

Le tailleur de pierre est un professionnel du bâtiment, artisan ou compagnon (l’appellation ouvrier est réservée à l’agriculture et l’industrie), qui réalise des éléments architecturaux en pierre de taille : murs, arcs, linteaux, plate-bande, voûtes, piliers, colonnes, frontons, corniches, balustrades, cheminées, escaliers, etc. Son domaine professionnel est la taille de pierre. Le tailleur de pierre assure également la pose de ses appareils sur le bâtiment. Il peut être amené à monter sur des échafaudages. Il travaille en atelier ou sur les chantiers.

Dans ma généalogie

J’ai deux tailleurs de pierre, un père et son fils, mes sosas 12 et 24.

Mon arrière-grand-père Alfred était son propre patron, j’ai trouvé cette informations dans les divers recensements de Vaucouleurs et j’ai la chance d’avoir encore un papier à entête de la société.

Papier à entête de la Société Alfred Royer datant des années 1930

Il a construit le monument aux morts de Burey-en-Vaux.

Délibération du Conseil Municipal en sa séance du 28 septembre 1919

Délibération du Conseil Municipal de Burey-en-Vaux en sa séance du 28 septembre 1919

Son père Antoine a quant à lui travaillé pour Martin Pierson le fondateur de l’Institut catholique de Vaucouleurs.


 La société Pierson de Vaucouleurs

Créé primitivement en 1860 par Martin Pierson sous la forme d’un atelier de statues et de monuments funéraires en pierre. En 1865, Pierson fonde l’Institut Catholique de Vaucouleurs pour produire des statues religieuses en pierre, en plâtre, en terre cuite et également en fonte de fer. Après la guerre de 1870, il s’allie au sculpteur Demoisson et au peintre Alphonse Bentz. L’entreprise diffuse au plan national ses productions sur catalogue, travaillant aussi avec les fonderies de Tusey qui diffusent de la statuaire en fonte. En 1884, Martin Pierson ouvrit une succursale à Paris et créa un atelier de sculpture sur bois pour le mobilier religieux avant de diversifier ses activités, avec la mise en place d’un atelier de verrières en 1887.

 

  • Antoine Alphonse ROYER 1845-1911, fils de Joseph et Catherine FRANCOIS, marié avec Maria CHOCHOT
    • Né le 18 juin 1845 – Ozière (52)
    • Décédé le 5 janvier 1911 – Malzéville (54)

 

  • Alfred, Joseph ROYER 1876-1933, fils d’Antoine Alphonse et Maria CHOCHOT, marié avec Pauline, Adèle GARNIER
    •  Né le 21 mars 1876 – Vaucouleurs,(55)
    • Décédé le 17 mai 1933- Vaucouleurs,(55)

 

 

 

Vaucouleurs - Source Cassini

Vaucouleurs – Source Cassini

 

 

Sources :

Francis Jacquinot pour les informations sur la société Pierson de Vaucouleurs

Wikipédia.fr

Alembert

Gallica

Calendrier de l’avent 2014 – 6 : le Ferblantier

ferblantier

Le Ferblantier – Source Gallica

Le ferblantier est celui qui fabrique ou qui vend des outils ou ustensiles en fer-blanc souvent ménagers tels que par exemple les casseroles, les bassines, les assiettes, les lanternes en fer recouvert d’une fine couche d’étain.

C’est une appellation professionnelle provenant de fer-blanc, un acier doux recouvert d’une fine couche d’étain.

Elle désigne aussi :

  • Des ouvriers ou artisans fabriquant des ustensiles de ménage ou de jardinage en acier galvanisé. Cette profession a pratiquement disparu de nos jours.
  • Dans certaines régions de montagne, notamment en Suisse et en Haute-Savoie, des ouvriers et artisans couvreurs-zingueurs, posant et façonnant des ouvrages de toiture en acier galvanisé. Dans ces régions, il s’agit donc un métier du bâtiment.

Le ferblantier joua un rôle important parmi les artisans du métal au XIXe siècle. Petit métier itinérant, le ferblantier transporte ses outils, ciseaux, cisailles, fers à souder, et sa petite forge.

Dans ma généalogie

C’est une branche indirecte, mon grand-oncle Louis RINGUE a créé sa société familiale en 1943 à Vaucouleurs. Elle est maintenant gérée par son petit-fils.

Vaucouleurs - Source Cassini

Vaucouleurs – Source Cassini

Source
Wikipédia
Gallica

Calendrier de l’avent 2014 – 3 : la Brodeuse

Brodeuse

Définition

brodeuse_Simm_Stickerin

Tableau « La brodeuse » de Franz Xaver Simm. – Source Wikimédia

La broderie est un art de décoration des tissus qui consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en intégrant des matériaux tels que paillettes, perles voire pierres précieuses.

La corporation des brodeurs et brodeuses reçut d’Etienne Boileau (prévôt de Paris) ses premiers statuts vers la fin du treizième siècle.

Dans ma généalogie et celle de mon conjoint

Mon aïeule Catherine Theodore DEMANGE était  dans la Meuse. Elle est née le 12 octobre 1833 à Vaucouleurs

BRODEUR

Planche Brodeur – Source Alembert

Vers 1850, de 60 à 100000 femmes brodaient dans les départements de la Meurthe et de la Meuse.   La broderie est née à Nancy. On brodait des fils d’or, d’argent ou de soie puis apparut la broderie blanche pour les jabots et les manchettes.  C’est Joséphine BONAPARTE qui en rentrant de prendre les Eaux à Plombières fit connaître et lança la mode des broderies de Lorraine.

 Celles de mon conjoint vivaient dans l’Aisne

  •  Irma, Marie, Blanche CORBISET
    •  Née le 26 avril 1863 – Lehaucourt, Aisne
    •  Décédée le 11 juillet 1947 – Saint Quentin,,Aisne, à l’âge de 84 ans
  •  Marie-Josèphe, Ismérie PELLETIER
    •  Née le 17 juin 1832 – Lehaucourt, Aisne
    •  Décédée le 9 décembre 1894 – Lehaucourt, Aisne, à l’âge de 62 ans
  •  Marcelline PONTIER
    •  Née le 9 prairial an X (29 mai 1802) – Gouy, Aisne

 

 

 

 

 

Gouy

Gouy

Lehaucourt

Lehaucourt

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

Wikipédia.fr

Alembert

Gallica