O comme Ozieres

Antoine Alphonse ROYER est né le 18 juin 1845 à Ozière (Haute-Marne). Il est un aïeul de la branche maternelle de mes enfants. Il est le fils de Joseph un boisselier et Catherine FRANCOIS

Sa famille a beaucoup bougé en Lorraine.

Il devient tailleur-sculpteur.Il épouse le 10 octobre 1867 à Vaucouleurs (Meuse) Maria CHOCHOT 1846-1925.

Lorsqu’ils se marient Maria a déjà un fils né et décédé cette même année de père inconnu.

Encore plus étonnant elle fut fiancée à un autre Antoine ROYER. En effet, j’ai trouvé en 1862 des publications de bans entre Maria et Louis, Antoine ROYER un opticien. Ce mariage n’a jamais eu lieu et chacun épousera quelqu’un d’autre.

Promesse de mariage (qui n’a jamais eu lieu) entre Louis Antoine ROYER et Marie CHOCHOT

Antoine Alphonse et Marie ont eu 4 enfants

Charles, Antoine 1868-1928

Il devient tailleur de pierre. Il épouse Catherine SEIWERT.

Louise, Joséphine 1873-1956

Elle se marie le 4 mars 1899 avec Louis, Joseph FINQUENEISEL également sculpteur.

Alfred, Joseph 1876-1933

Il devient également tailleur de pierre. Il épouse le 5 septembre 1903 Pauline, Adèle GARNIER 1885-1923.

Je vous ai déjà parlé de lui ici

Henri 1879-1882

    Antoine aurait travaillé pour la société Pierson, une fonderie importante de la commune de Vaucouleurs.

    Institut catholique de Vaucouleurs (source Wikipédia)

    L’Institut catholique de Vaucouleurs est une ancienne manufacture d’art religieux, particulièrement chrétien catholique, créé en 1865 par Martin Pierson. Elle produit des œuvres principalement destinées à la décoration des églises, chapelles ou oratoires : statues et groupes en divers matériaux (plâtre durci, terre cuite, fonte de fer et bronze, marbre, bois, plastique, carton romain), des éléments d’ameublement (autels, chaires à prêcher, stalles, fonts baptismaux, bancs et fauteuils, troncs…) et des vitraux. Les œuvres produites, potentiellement en grande série, se rattachent à la mouvance saint-sulpicienne (tout au moins au XIXe siècle) Cette manufacture est installée avenue André-Maginot à Vaucouleurs, dans le département de la Meuse en France. En 1881, elle devient l’Union internationale artistique. Elle disparaît en 1967 après plusieurs renouvellements et adaptations de sa production pour satisfaire aux goûts nouveaux du XXe siècle.

    Antoine décède le 5 janvier 1911 à Malzéville (Meurthe-et-Moselle) laissant seule Maria qui décèdera en 1925 à Nancy chez sa fille Louise.

    Lieux connus où vécu Antoine

    Ce billet est un résumé des données en ma possession au moment de sa publication. Il manque forcément des informations.  

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s