Calendrier de l’avent 2014 – 20 : le Tailleur d’habits

tailleur_habits

Tailleur d’habits – Source Gallica

Le tailleur d’habits, est celui qui taille, coud, fait & vend des habits.

Sous l’Ancien Régime, le tailleur d’habit rivalise avec l’artisan qui fait le pourpoint. L’habit est le vêtement extérieur qui couvre le buste et descendait au-dessous de la ceinture, plus ou moins bas, selon la condition de la personne. Le pourpoint s’arrête à la ceinture en une espèce de veste qui parfois n’a pas de manches. Au XVIIe siècle, ces professions ne forment plus qu’une. Ils deviennent ceux qui ont le droit de faire des habits neufs ou de façon neuve, à l’exclusion de tous autres ouvriers. C’est très bien en paroles mais il n’est de fait pas toujours commode de prouver à un fripier qu’un vieil habit retapé est neuf par la façon, alors surtout que le fripier a intérêt à ne pas se convaincre. Aussi les tailleurs ont des différends avec les fripiers, sur la différence de l’habit neuf au vieil habit.
Les tailleurs ne fabriquent pas les souliers, les bas et les chapeaux. Ils les fournissent seulement à leurs pratiques, après les avoir achetés chez les marchands spéciaux. En effet, les tailleurs entreprennent la toilette complète de leur client ; et les gens qui tenaient à avoir bon air se laissaient habiller de la tête aux pieds par leur tailleur. C’est le seul moyen que toutes les pièces du vêtement fussent parfaitement assorties.

Avec l’apparition du prêt à porter, le métier a peu à peu disparu.

Un peu de lecture sur Gallica :

Art du tailleur : contenant le tailleur d’habits d’hommes, les culottes de peau, le tailleur de corps de femmes & enfants, la couturière & la marchande de modes / par M. de Garsault de 1769

Manuel théorique et pratique du tailleur, ou Traité complet et simplifié de cet art, contenant la manière de tracer, couper et confectionner les vêtemens… / par M. Vandael,.. de 1833

 

Dans ma généalogie

Mon arrière-grand-père était Tailleur d’habits à Reims.

Ambroise, François, Louis SOUEF 1884-1969, fils d’Ambroise, Eugène, Emile et Victoire, Louise MORAUX, marié avec Blanche, Marguerite, Juliette JUSTE

  • Né le 23 octobre 1884 – Chateaugiron (35)
  • Décédé le 15 août 1969 – Reims (51)
Reims - Source Cassini

Reims – Source Cassini

Sources :

Gallica

Wikipédia

Vieux métiers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s