Tristan

logo_tristanQuand j’ai su que j’attendais un petit gars, ce ne fut pas évident car dans ma tête c’était encore une petite nénette. Passé la digestion de l’information, il allait bien falloir lui trouver un prénom au petit doudou qui allait arriver.

J’ai fait une liste de quelques prénoms qui me plaisaient, malgré mes recherches je n’en ai pas trouvé dans ma base de généalogie. Mais contrairement à Léonie, le papa m’a refusé tous les présélectionnés. Donc je lui ai indiqué que ce serait à lui cette fois de trouver le prénom. Il m’a impressionnée car un soir il a consciencieusement passé en revue les sites de prénoms et il a fini par me proposer « Drusdan » ! Je ne vous raconte pas la tête que j’ai fait.

Au final il m’a avoué que le prénom sélectionné était Tristan, prénom que j’adorais mais je ne sais pas pourquoi je ne l’avais pas mis dans ma liste !

Origine : Tristan est un prénom celtique, d’origine brittonique. Sa signification est controversée, elle descendrait de la racine du prénom « Drusdan ».

Fête : 12 novembre

Caractère : Tristan est un indépendant, actif, curieux à la discussion et aux grandes ambitions.

Quelques Tristan célèbres :

  • Tristan Bernard : nom de plume de Paul Bernard né à Besançon le 7 septembre 1866 et mort à Paris le 7 décembre 1947, est un romancier et auteur dramatique français. Il est célèbre pour ses mots d’esprit.
  • Tristan L’hermite : François L’Hermite, sieur du Solier, dit Tristan L’Hermite, né en 1601 au château du Solier, près de Janaillat, dans la Marche, et mort à Paris le 7 septembre 1655, est un poète et dramaturge français. Il occupa le fauteuil 17 de l’Académie française de 1649 à 1655.

Mais aussi :

Plusieurs iles portent ce prénom :

  • Île Tristan est une île bretonne, au large de Douarnenez ;
  • Île Tristan (Antarctique) est un îlot rocheux à 1 km à l’Ouest de l’Île Yseult et à 300 m au Nord de l’extrémité occidentale du Cap Jules, en Antarctique ;
  • Île Tristan da Cunha est une île britannique de l’océan Atlantique.

Enfin comme dirait nos amis anglophone, « the last but not least », dans un ouvrage Tristan et Iseult.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s