J- Juste Henri, Georges et Léon. Trois cousins, trois destins.

La branche Juste est une branche que je connais moins. Ce challenge m’a permis de retrouver la trâce du frère de mon arrière-arrière-grand-père que j’avais perdu lors du déménagement de son père vers Reims en emmenant mon arrière-arrière-grand-père en en laissant son aîné seul dans l’Aisne.

Comment cousinons-nous?

schema_juste

 

Henri Juste

Henri est le fils aîné de Henri et Marie-Elise Cocu. Il est né à Saint-Quentin dans l’Aisne le 9 janvier 1883. Il sera rattacheur.

De la classe 1903, il est affecté au 154 è régiment d’infanterie. Le 24 septembre 1905, il devient Caporal puis sergent le 21 juin 1906. Il se réengage régulièrement.

Le 19 septembre 1910, il épouse Louise Danne vivant alors à Lérouville dans la Meuse.

Le 23 mars 1911, il devient Sergent-fourrier, puis Sergent-Major le 1è octobre 1913.

Sa première guerre mondiale

Peu de temps après le début de la guerre, il continue d’évoluer en passant Adjudant le 18 novembre 1914.

Le 29 janvier 1915, il est blessé au bras par balle. Il évolue encore en devenant Sous-Lieutenant le 27 juin 1915.

Le 28 septembre 1915, il est mortellement blessé lors de la seconde bataille de Champagne. Il décède dans l’ambulance à Bouy dans la Marne, il avait 32 ans. Il est cité au 32è corps d’armé le 18 octobre 1915 « A été mortellement blessé le 28 septembre 1915 en entraînant avec le mépris le plus grand ses hommes à l’assaut des tranchées ennemies »

archives_G351047R
Fiche d’Henri Juste sur Mémoire des hommes

Georges Juste

Petit frère d’Henri, il est né le 17 décembre 1887 à Saint-Quentin. Il sera tout d’abord chauffeur.

De la classe 1907 il effectue son service militaire à la 2è section des ouvriers et commis administrative. Il obtient son certificat de bonne conduite.

En 1913, il est classé affecté spécial car il a intégré les chemins de fer du Nord en tant qu’homme d’équipe.

Sa première guerre mondiale

Il est laissé à la disposition de sa compagnie de chemin de fer tout au long du conflit.

Léon juste

Léon est le frère de mon arrière-grand-mère Blanche. Il est né le 4 avril 1889, il sera peintre en bâtiment comme son père.

Il effectue son service militaire au 161 è regiment d’infanterie. Il obtient son certificat de bonne conduite en 1912.

L’année suivant il est affecté au 106 è régiment d’infanterie au groupe cycliste de la 5è division de cavalerie.

Sa première guerre

Rappelé par l’ordre de mobilisation, il rejoint le 106è. Il passe au 21è bataillon de chasseur en décembre 1915.

Le 19 février 1916, il est blessé par de multiples éclats d’obus.

Il devient Caporal le 3 octobre 1916.

Il est évacué le 25 octobre 1918, et rentre au dépôt le 29 novembre 1918.

Il a été cité à l’ordre de la 112è brigade « Pendant un violent bombardement, a déterré deux de ses camarades ensevelis dans un abri. Grenadier très adroit conservant son sang froid en toute circonstance ».

Il a été décoré de la Croix de guerre avec étoile de bronze.

croix-de-guerre-1914-1918-avec-etoile-en-bronze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :