A la recherche de Louis-Hippolyte

En faisant des recherches sur les poilus de mon village, je suis tombée sur deux actes qui m’ont interpellée. Ces deux actes se trouvent sur la même page du registre des naissances de l’année 1894 à Warmeriville.

 Ainsi le 5 mars 1894 né RANDOULET Léon-Ferdinand de RANDOULET Louis-Hippolyte et LEFEVRE Marie-Amélie.

Randoulet_Leon_N

Acte de naissance de Léon Randoulet – Source : Archives municipales de Warmeriville

Puis le 7 mars 1894 né RANDOULET Théodore-Julien (c’est le poilu que je cherchais) de RANDOULET Louis-Hippolyte et FAUCON Henriette.

Randoulet_Theodore_N

Acte de naissance de Théodore Randoulet – Source : Archives municipales de Warmeriville

Imaginez ma surprise. Je me suis demandée si le monsieur avait réussit à reconnaitre à deux jours d’intervalle son fils de son mariage et celui de sa maitresse. Mais si nous y regardons d’un peu plus près on se rend compte que le père de Léon a 29 ans et qu’il est fileur et celui de Théodore a 28 ans et est journalier.

Ainsi deux homonymes ont eu chacun un fils à deux jours d’intervalle. De quoi aiguiser ma curiosité de généalogiste.

Forcément devinez ce que j’ai fait. J’ai recherché les actes de naissances de mes deux Louis-Hippolyte. Oui quand je fais des recherches, les personnes sont à moi.

Ainsi le « plus jeune » est né le 8 décembre 1865 de RANDOULET Jean-Louis et HURELLE Ismérie et son ainé le 5 avril de la même année de  RANDOULET Pierre-Fulgence et DUTERQUE Adèle ! C’est vraiment un coup à se tromper de branche si on ne multiplie pas les sources. Pour en avoir le cœur net, j’ai donc décidé de remonter un peu leur généalogie pour voir s’ils étaient de la même famille, ce dont j’étais quasi certaine, Warmeriville en 1865 comptait moins de 2000 habitants.

Direction les tables décennales pour retrouver leur mariage. Ainsi je serais certaine de l’identité de chacun. Lors de ces recherches je suis tombée sur une troisième RANDOULET Louis-Hippolyte né le 10 août 1849 aussi de RANDOULET Jean-Louis et HURELLE Ismérie. Alors là franchement cette famille est quand même bizarre, où alors ils ont comploté pour que l’on s’y perde dans leur généalogie, ce n’est pas possible autrement !

Après plusieurs recherches en ligne sur les archives départementales de la Marne et des Ardennes, voici l’arbre que j’ai pu reconstituer pour cette famille qui a réussit en 2 génération à prénommer 3 garçons avec le même prénom. Au final nos quasi-jumeaux du départ étaient des cousins éloignés qui avaient 1 génération d’écart.

genea_randoulet

Arbre simplifié de la famille Randoulet de Warmeriville

Conclusion, en généalogie, il ne faut jamais se fier à une seule source, car dans un cas comme celui-ci cela pourrait donner des erreurs. Au final, cette recherche aura été très divertissante quand même !

Sources
Archives municipales de Warmeriville
Archives départementales de la Marne
Archives départementales des Ardennes

5 réflexions sur “A la recherche de Louis-Hippolyte

  1. Très bon article, illustrant le plaisir procurer par nos « enquêtes ». Cela paraît même plus compliqué que ça puisque je remarque dans l’arbre simplifié que Ferdinand Zephirin serait né en 1834 et son »fils » Pierre Fulgence en 1837, ce qui n’est pas possible. Une coquille ? Ou un fil à tirer à nouveau ?
    Sandrine

  2. Au moins, quand je trouve deux frères ou deux sœurs portant le même prénom, je peux être quasi certaine que le plus âgé des deux est décédé avant la naissance du second. Mais dans ton cas, ce n’est même pas vrai… Quel sac de noeuds, bravo pour avoir réussi à le déméler !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s