La drôle de vie de Constance

Massioux_Constance_signature_1860

Signature de Constance Massioux en 1860 – Source acte de mariage de sa fille Marie-Joséphine Paillette

Il y a plusieurs années que je connais Constance, elle est mon sosa 75 . Je l’ai trouvée sur le mariage de sa fille Marie-Joséphine. Son nom de famille n’est pas courant dans l’Aisne, c’est Massioux. Jusqu’à récemment j’étais la seule à avoir ce nom dans Geneanet, alors quand une alerte me donne Massioux Marie-Joséphine à Laon j’étais très contente. Par contre j’ai très vite été refroidie, Marie-Joséphine est bien la fille de Constance, mais la date de naissance ne correspond pas.

En effet « ma » Marie-Joséphine est née Massioux le 5 février 1841. Mais elle a été reconnue par son père François Paillette le 16 février. A son mariage elle est donc Marie-Joséphine Paillette. Je vous avez déjà parlé de son destin plutôt tragique dans un précédent billet.

La seconde Marie-Joséphine est née le 20 juin 1854, toujours à Laon et toujours de Constance Massioux. Cependant cette seconde fille n’aura pas la chance, si l’on peut dire, de la première car Constance l’abandonne à sa naissance sans la reconnaître. C’est la sage-femme qui donnera le nom de sa mère à l’état-civil. Je ne sais si c’est le hasard qui prénomma cette second fille comme la première ou si quelqu’un connaissant Constance a repris le prénom de son aînée.

Cette situation m’a intriguée, j’ai donc parcouru les tables décennales, quelle ne fût pas ma surprise de trouver deux autres enfants naturels. Le premier Victor est né le 9 octobre 1837, c’était donc l’aîné de la fratrie. Je n’ai trouvé aucune reconnaissance par un père et rien n’est signalé en marge de son acte de naissance. Le second est un garçon mort né le 27 janvier 1852.

Dans chacun des actes Constance est couturière, je ne sais donc trop comment elle a rencontré le ou les père(s) de ses enfants. De plus les quatre naissances on été déclarées par des sages-femmes, à chaque fois différente. D’ailleurs je ne sais trop par quel hasard Marie-Joséphine a été reconnue par François Paillette, je vous avoue que j’en viens presque à me demander si c’est vraiment lui le père. En effet, François a toujours vécu à Saint-Quentin, il y est décédé en 1877. Il s’est marié en 1844 mais je ne lui ai pas trouvé d’autre enfant.
Constance quant à elle ne s’est jamais mariée, elle est décédée le 10 avril 1902 à Saint-Quentin à l’âge de 86 ans .

Le destin de ses enfants :

1. Marie-Joséphine se mariera jeune et décédera 5 ans plus tard après avoir eux 4 enfants, dont seuls ses deux garçons lui survivront. Son mari déménagera sur Reims après son décès.
2. Victor, pour le moment je n’ai aucune information car pas de fiche matricule vu son année de naissance et les recensements ne sont pas en ligne aux AD de l’Aisne.
3. Marie-Joséphine, la seconde, grandira à l’hospice où se mère l’a abandonnée. Elle deviendra cuisinière et se mariera à Reims. Elle deviendra couturière. Elle a eu au moins deux enfants.


Aperçu de la généalogie de Constance

Nom: MASSIOUX Constance
Parents: MASSIOUX Louis  et HENON Joséphine
Mari/Femme: Néant

Arbre descendant:

  1. MASSIOUX Constance
  2. PAILLIETTE Marie-Joséphine
  3. JUSTE Alexandre
  4. JUSTE Blanche
  5. SOUEF Georges
  6. SOUEF Jean-Jacques
  7. Moi

2 réflexions sur “La drôle de vie de Constance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s