La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg

C’est le tout premier roman de Fannie Flagg que je lis, et, j’avoue avoir été agréablement surprise par ma lecture.

filles_sattion_FFlaggFannie Flagg met dans ce livre en parallèle la vie de deux américaines à 70 ans d’intervalle. L’histoire commence par la révélation malencontreuse d’un secret de famille. A partir de là nous voyageons à travers l’histoire américaine. J’ai découvert une partie que je ne connaissais pas de l’histoire américaine avec la participation des WASP lors de la seconde guerre mondiale. Les Women Airforce Service Pilots (WASP) ou Service de pilotes féminines de l’Armée de l’Air, sont une organisation para-militaire pionnière rassemblant des femmes pilotes civiles, employées par la United States Army Air Forces. A travers ces pages on a également souvent des références à la généalogie, ce que j’ai beaucoup aimé, mais aussi les thèmes de l’identité, l’hérédité.

J’ai ri, j’ai pleuré. Je me suis attachée à Sookie, Fritzi et aux autres croisées dans ce livre. Elles vont me manquer.

Résumé Editeur

Point Clear, Alabama. Après avoir marié la dernière de ses filles, Sookie Poole aspire à un repos bien mérité. Elle aimerait se consacrer enfin à elle, à son couple, faire avec Earle, son mari, les voyages dont elle rêve. Mais elle doit encore compter avec sa mère, l’incroyable Lenore Simmons Krackenberry qui, à 88 ans, épuise les infirmières à domicile les unes après les autres. Si certains de ses coups d’éclat récents peuvent laisser penser qu’elle souffre de démence sénile, le diagnostic n’est pas aisé à établir car, toute sa vie, son comportement a été des plus excentriques.

Le jour où un mystérieux interlocuteur révèle à Sookie un secret de famille parfaitement inattendu, son existence vole en éclats, à commencer par ses rapports avec sa mère. Afin de comprendre qui elle est vraiment, Sookie va alors se mettre sur la piste d’une femme exceptionnelle, Fritzi, qui, en 1940, tenait avec ses trois sœurs une station-service dans le Wisconsin. Le destin incroyable de Fritzi donnera-t-il à Sookie une nouvelle inspiration pour sa propre vie ?


Petite histoire des WASP (source Wikipédia)

À l’été 1941, les célèbres pilotes Jacqueline Cochran et Nancy Harkness Love se proposent pour des missions de non-combat au service de l’armée de l’air américaine (le US Army Air Forces ou USAAF, ancêtre du United States Air Force ou USAF) en l’Europe. L’intérêt est alors de libérer les pilotes masculins pour des actions de combat et d’affecter les femmes aux missions stratégiques et logistiques.

Les pilotes du WASP sont organisées en 19 groupes. Chacune d’entre elles, avec environ 1 400 heures de vol à son actif et une formation de pilote commerciale, reçoit un entraînement de 30 jours pour apprendre à voler selon les règlementations militaires.

Les membres du WASP sont des employées de la fonction publique et ne reçoivent pas à ce titre d’avantages militaires, contrairement à leurs homologues masculins. D’autre part, elles ne sont alors pas administrativement liées à l’Armée de l’Air et peuvent donc démissionner à tout moment après la fin de leur formation, bien que peu l’aient fait. Le 30 septembre 1943, la militarisation du WASP est commencée. Le 21 juin 1944, le projet de loi de la Chambre des représentants de donner le statut militaire au WASP est enterré après la fermeture de certaines écoles de formation de vol civiles et d’un puissant lobbying.

38 d’entre-elles périrent.

Tous les dossiers du WASP sont classés et inaccessibles pendant trente-cinq ans, ce qui fait que les historiens n’ont pu avoir accès, pendant cette période, à leur apport dans l’effort de guerre américain. Le président Jimmy Carter signe en 1977 la loi no 95-202, section 401, qui accorde aux anciennes membres du WASP un statut militaire complet pour leurs services rendus. En 1984, chaque membre du WASP reçoit la World War II Victory Medal. Celles qui ont servi plus d’un an reçoivent également les American Theater Ribbon/American Campaign Medal. Le 1er juillet 2009, le président Barack Obama et le Congrès des États-Unis décerne au WASP la médaille d’or du Congrès.

Une réflexion sur “La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s