Les jumeaux de ma famille

Geneatech a proposé le geneatheme « les naissances mutilples ». J’ai donc recherché ce que j’avais dans ma généalogie. Je n’ai aucun ancêtre direct qui a eu un jumeau ou une jumelle par contre j’ai retrouvé quatre paires de jumeaux. Je vais vous parler de trois d’entre elle, la dernière étant née en 1960.

Les jumelles Péchenet

Le 14 aout 1844 à Bétheniville, mon aïeule à la septième génération Marie-Simone Hennegrave accouche de jumelles. C’est sa dixième grossesse.

Marie-Joséphine

Marie-Joséphine née la première à trois heures du matin ce 14 aout 1844. Elle ne vivra que 4 ans, en effet, elle décède le 4 octobre 1848.

Marie-Adélaïde

Marie-Adélaïde suis sa jumelle et arrive à cinq heures du matin ce 14 aout 1844. Hélas elle ne survivra qu’un peu plus d’un mois car elle décède le 18 septembre de cette même année.

Les jumeaux Garnier

Les jumeaux Garnier sont les fils du frère de mon sosa 52 Jean-Baptiste Garnier. Son frère François n’était pas un homme bien, qui après avoir tué quelqu’un décèdera au bagne de L’Ile-de-la-Mère. Il a eu 11 enfants avec deux femmes. Il finit par épouser la seconde après les six premiers enfants il reconnait alors les enfants encore en vie. Les jumeaux sont les derniers enfants du couple terrible ils naissent à Uruffe le 27 février 1854. Marguerite décède en aout de la même année, laissant hélas un homme violent seul avec leurs 9 enfants encore en vie.

GARNIER Charles

Charles est le premier né et le seul des jumeaux à avoir atteint l’âge adulte. Il épouse à Jarville Joséphine Thiébault en mil huit cent soixante-dix-neuf. Le couple a déjà un enfant Charles Joseph né cette même année. Il s’installe à Frouard, puis enter 1881 et 1886 déménage à Trondes. La famille s’agrandit avec les naissances de Jules en 1883, puis Ernest en 1885, Marie en 1889. D’abord journalier, Charles devient terrassier. Joséphine, Ernest et Marie décèdent entre 1901 et 1906, puis Jules avant 1911. Le fils ainé Charles Joseph exempté de service militaire sera engagé volontaire en 1914 et travaillera dans les aciéries. Charles décèdera après 1926.

GARNIER Jean-Baptiste

Jean-Baptiste né une heure après son frère. Il ne vivra que quatre ans, il décède le 16 avril 1858. Hélas il aura eu le temps de voir son père tuer un pauvre colporteur qui voulu l’empêcher de battre ses enfants.

Les jumeaux Souëf

Les jumeaux Souëf sont les fils du frère de mon arrière-arrière-grand-père. Pierre est né à Léhon dans les Côtes du Nord (Côtes d’Armor), s’est installé à Gassicourt dans les Yvelines c’est là que naitront ses jumeaux.

SOUEF Henri

Il né le 5 aout 1884, 1/2 heure après son frère, il ne survit que quelques mois et décède le lendemain de Noël de cette même année.

SOUEF Arthur

Arrivé premier lors de la naissance, il deviendra manoeuvre et se marie le 31 décembre 1910 à Evreux avec Adoline Lange. Lors de son mariage il est devenu ourdisseur. Ils ont eu au moins une fille Jeanne née avant leur mariage. Mobilisé le 1 aout 1914, il intègre le 36è régiment d’infanterie. Il est tué à l’ennemi à Soyécourt lors de la bataille de la Somme le 23 juillet 1916, 10 jours après avoir été nommé Caporal. Il est enterré à la nécropole nationale de Maucourt (tombe 2428)

Une réflexion sur “Les jumeaux de ma famille

  1. Lorsque les jumeaux arrivent après une nombreuse fratrie, ce ne devait pas être une surprise agréable pour les parents. Comme la vie devait être difficile !

Répondre à Briqueloup Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s