Lurquin Pierre Nicolas, vigneron champenois

Pierre Nicolas est le second fils du couple Pierre LURQUIN et Marguerite CHEUTIN. Il est né le 21 mars 1776. Il devient vigneron comme son père.

Baptême de Pierre Nicolas à Troissy le 20 mars 1776 – Source AD 51

Il épouse le 14 janvier 1795 Marie-Anne CHEMIN.

Extrait de l’acte de mariage de Pierre LURQUIN et Marie Anne CHEMIN en 1795 – Source AD 51

Les enfants de Pierre Nicolas et Marie Anne

Ensemble ils auront 13 enfants.

Légende : En noir ceux qui n’ont pas atteint l’âge adulte

Louis Pierre Denis 1796-1883

Il devient tout d’abord vigneron. Il épouse le 28 juin 1820 Marie-Antoinette DUDOIT. Il devient veuf au décès de Marie-Antoinette en 1872. Celui-ci décède 11 ans plus tard à Gentilly (Val de Marne) à 87 ans. Au vu de l’adresse sur son acte de décès c’est probablement à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre. Il est devenu journalier. Il était alors domicilié à Paris.

Henry Julien 1798-1798 (jumeau)

Marie Anne Julie 1798-1798 (jumelle)

Marie-Louise Augustine 1799-1871

Elle s’installe à Dormans. Elle épouse en 1839 un potier en terre Jean-Baptiste VOYER un veuf qui a quasiment vingt ans de plus qu’elle. Elle était alors domestique. Ensemble ils auront une fille.

Louis Alexandre 1802-1802

Catherine, Rosalie 1803-1868

Elle épouse à près de 40 ans Pierre Etienne MOREAU un vigneron de 62 ans en 1843. Elle devient veuve en 1852. Elle se remarie en 1855 avec Louis Isidore PILLON un vigneron. Elle décède à Festigny où ils habitaient en 1868.

Marie, Jeanne, Geneviève 1805-1868

Elle épouse en 1827 un tisserand François Napoléon TOURTEBATTE. Elle est vigneronne comme beaucoup dans sa famille.

Pierre-Louis, Nicolas 1807-1884

Il devient vigneron. Lorsqu’il se marie avec Victoire LECOMTE en 1835 à Reuil il est Grenadier au 33è régiment d’infanterie de ligne. A leur mariage Victoire a déjà un enfant naturel.

Extrait du recensement de Troissy en 1836 – source AD 51

Marie, Madeleine, Henriette 1809-1812

Marie-Antoinette, Adèle 1811-1866

Elle épouse François Auguste CHEUTIN un cousin de son père mais qui est 1 an plus jeune qu’elle.

Jean-Baptiste, Alexandre 1813-1814

Jean-Baptiste, Isidore 1815-1817

Pierre Louis Isidore 1817-1865

Il se marie en 1845 avec Apoline FOURY, il est alors vigneron. Ils profitent de leur mariage pour reconnaitre un fils né en 1836 à Château-Thierry (Aisne). Après son mariage il s’installe à Paris je ne sais en quelle année a priori entre 1852 (naissance de leur fille) et 1856 (ils sont absents de Troissy pour ce recensement). Il habite le 4 è arrondissement rue de la Chaussée d’Antin. Il était garçon vendeur de chevaux. Il décède sur le parvis arrière de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

Sur les sept enfants qui sont arrivés à l’âge adulte de Pierre Nicolas, cinq restent vivre autour de leur village de naissance. L’ainé et le dernier vivant à Paris. 

La vie après les enfants

Pierre Nicolas est aux Armées en 1814 au décès de Jean-Baptiste Alexandre. Je n’ai pas d’autre information sur sa carrière militaire. Je ne connais même pas son régiment.

Il devient veuf en 1843 au décès de Rosalie.

Sur le recensement suivant il est indiqué qu’il vit avec son frère Louis qui est censé être aux Invalides à Paris. Est-ce juste sa déclaration où un fait exact? Mystère.

Pierre Nicolas se remarie le 18 aout 1847 avec Marie-Marguerite FAGETTE. Celle-ci « n’a que » 57 ans soit 14 ans de moins que lui. Elle est manouvrière et également veuve.

Extrait de l’acte de mariage de Pierre Nicolas LURQUIN et Marie Marguerite FAGETTE en 1847 à Troissy- Source AD 51

Pierre Nicolas décède le 28 septembre 1859. Sa seconde femme lui survit jusqu’en 1874.

Décès de Pierre Nicolas à Troissy en 1859 – Source AD 51

Les biens de Pierre Nicolas

Tout comme son père Pierre Nicolas était propriétaire de nombreuses terres sur la commune de Troissy. Grâce au cadastre j’ai, je crois, trouvé la grande majorité des parcelles qui ont pu lui appartenir au cours de sa vie.

Celles-ci sont entourées en vert sur les plans cadastraux. Ses parcelles principalement de vignes et de terres cultivables se situaient dans les lieux nommés Beaufon (section C), Les Meules (section F) ou les Essards (section D). Il était également propriétaire de sa maison dans le village.

On peut remarque que sur cette carte viticole et vinicole de la Champagne datant du 19è siècle, Troissy se trouvait déjà dans les villages produisant du champagne.

Pierre Nicolas semble avoir tout vendu entre 1836 et 1847. Peut-être vivait-il de ses rentes ensuite.

Sources

  • Archives départementales de la Marne – Etat-Civil de la commune de Troissy – 2 E 685/4 – 2 E 685/5 – 2 E 685/10 – 2 E 685/6 – 2 E 685/7
  • Archives départementales de la Marne – Etat-Civil de la commune de Reuil 2 E 538/4
  • Archives départementales de la Marne – Etat-Civil de la commune de Dormans- 2 E 244/16 – 2 E 244/23
  • Archives départementales de la Marne – Etat-Civil de la commune de Festigny2 E 279/8
  • Archives de Paris – Etat-Civil 4è arrondissement – V4E 405
  • Archives du Val de Marne – Etat-Civil – Gentilly – EDEPOT/GENTILLY/6E 73
  • Archives de la Marne – Plans cadastraux – Commune de Troissy -3 P 1314/1 – 3 P 1314/9 – 3 P 1314/13 – 3 P 1314/14 – 3 P 1314/15 – 3 P 1314/16 – 3 P 1314/17 – 3 P 1314/18

6 réflexions sur “Lurquin Pierre Nicolas, vigneron champenois

  1. Pingback: Lurquin Louis, soldat mort aux Invalides |

  2. Quelles recherches ! Avec une telle précision, en plus. Bravo pour cet article qui dépasse largement le cadre de l’état-civil pour aller au plus près de la vie de ces personnes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s