Mon Pépé

Mon Pépé

Tu es né Georges Ambroise Souëf le 13 décembre 1927. Tout le monde t’appelait « Jojo ». Tu étais le troisième enfant après deux filles Jeannette et Simone. Quelques jours plus tard tu jouais le petit Jésus dans la crèche vivante de la paroisse.

Tu es né au 53 de la rue de Louvois. Cette maison est un peu particulière pour nous deux car le hasard a voulu qu’elle soit la première où j’ai vécu avec mon chéri. Comme tu étais heureux quand tu y es revenu.

Mon Pépé

Tu as vécu toute ta vie dans le quartier Ste Anne où tu rencontras Mémé. Combien de temps as tu passé à l’attendre à la sortie de son travail alors que tu ne connaissais pas ses horaires?

Vous aviez tout les deux la même passion pour le basket. Après avoir joué pour le Stade de Reims Cheminots, tu es devenu bénévole au RCB.

Tu travaillas longtemps chez un gros quincailler « Siren » ensuite tu entras aux Galeries Rémoises. Tu pris ta pré retraite à 55 ans. Mais tu ne resta pas inactif !

Combien de fois sommes nous arrivés pour te trouver soit à la cave en train de bricoler, soit au jardin? Jardin que tu te chamaillais toujours avec Mémé pour la moindre parcelle, elle voulant des fleurs et toi des légumes. Tu étais tellement heureux de nous amener les fruits de ta récolte : fraises, radis, salade. Bien souvent nous récoltions les haricots nous même car vous étiez toujours partis en vacances à ce moment là.

Combien de dimanches soirs avons nous passé à te regarder préparer le plan des marchands pour la braderie de l’armistice que tu organisais avec René ton cousin? Je peux te dire qu’avec Pierrot nous attendions le 11 novembre avec impatience pour venir vendre les billets de tombolat.

Je te dois aussi je pense ma passion pour la généalogie. Le plus vieux souvenir que j’ai de celle-ci c’est toi me sortant le carton sur lequel tu avais ton arbre ascendant. J’adorais te faire part de mes découvertes.

Mon Pépé

Tu es parti vendredi rejoindre tes parents, tes soeurs, tatine, tonton jacques et bien sur ton fils Gérard. Je suis heureuse que tu ais vu Léonie. Quel bonheur ce fut pour moi de voir la fierté sur ton visage quand tu as posé avec elle pour la photo.

Tu me manques déjà.

19 réflexions sur “Mon Pépé

  1. Je ne m’attendais pas du tout à cette conclusion. Je suis triste… et tu l’es bien plus encore. Pensées pour toi et ta famille. On lit la bonté sur le visage de ton grand-père : voilà le plus bel héritage à conserver

  2. Un hommage très émouvant… Je me souviens aussi de mes grands-parents se chamaillant également pour les fleurs ou les légumes dans leur jardin… eux aussi sont partis mais les souvenirs restent, impérissables. Mes sincères condoléances.

  3. C’est un très bel et très émouvant hommage, qui nous étreint au bout d’une douce lecture. L’évocation de souvenirs que nous partageons souvent, celle des bonheurs simples, de la tendre complicité du quotidien. Ils nous manquent très longtemps nos grand-parents, ma grand-mère que j’appelais aussi "mémé" est partie il y 45 ans, je porte encore très vivaces, les souvenirs heureux que j’ai partagés avec elle… Amitiés.

  4. Merci Lulu. J’ai perdu mon autre grand-père il y a plus de 10 ans et effectivement son souvenir est toujours présent

  5. Pingback: Ma Mémé |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s